Coup de coeur - Activités - Bio - Photos - Vidéos - Presse - Nouveautés
L'affaire DOLTO
 
 
Chronologie des faits (cliquez sur une date pour voir l'article)

17/03/2007 : Chronique de Edwige Antier sur France-Info
21/03/2007 : Article de Michel VAGNER dans L'est républicain
22/03/2007 : Attaque de Delphine Peras dans l'Express
29/03/2007 : Attaque de Caroline Eliacheff dans le Nouvel Observateur
29/03/2007 : Droit de réponse de Daniela Lumbroso paru dans le Nouvel Observateur
05/04/2007 : Réponse de Daniela Lumbroso dans l'Express
05/04/2007 : Le bloc note de Bernard-Henry Lévy dans Le Point (page 130)
06/04/2007 : Daniela Lumbroso répond aux internautes sur l'affaire Dolto

08/04/2007 : Article de Jacques Attali intitulé "Le biographe et le propriétaire" dans le JDD
06/2007 : Communiqué
10/09/2007 : Catherine Dolto est condamnée par le tribunal de police de Paris....
26/11/2008 : La 11ème chambre de la cour d'appel de Paris confirme son jugement.....
27/11/2008 : Le Parisien: Daniela Lumbroso gagne son procès...
 
Attaque de Caroline Eliacheff dans le Nouvel Observateur

Du paradis où elle réside depuis le 25 août 1988, Françoise Dolto réplique à l'animatrice de télé, qui vient de lui consacrer une biographie pleine d'erreurs

Chère Daniela Lumbroso,
Comme dans la biographie que vous venez de me consacrer vous n'hésitez pas à m'attribuer des miracles, vous ne serez pas surprise que je vous fasse parvenir cette missive. J'aurais préféré rester silencieuse mais l'émotion, tout à fait exagérée, suscitée par vos écrits auprès des personnes que j'aime et que j'estime le plus sur la terre m'incite à intervenir pour leur permettre de penser à autre chose...
Vous évoquez d'emblée la consultation que j'ai donnée à votre mère quand vous aviez 15 ans : me voici donc délivrée du secret professionnel. Je l'ai effectivement rassurée à votre endroit, mais n'ai-je pas eu tort ? N'aurais-je pas dû la mettre en garde contre votre imagination délirante ? Je n'avais pas prévu qu'elle vous jouerait de tels tours... Je n'étais pas médium, mais psychanalyste ¯ un mot, il est vrai, dont le sens semble vous échapper.
Dresser la liste de vos erreurs serait fastidieux. Elle est longue, car vous vous égarez dans tous les domaines : ma vie privée (à propos de laquelle j'ai pourtant laissé nombre d'archives et de récits !), mes théories (que vous auriez pu trouver sans grande difficulté dans mes livres !) et ma pratique...

Ayant retrouvé mon ami Donald Winnicott avec qui je partage de bons moments, je ne peux quand même pas vous laisser dire que j'ai inventé le doudou ! Ce sont les enfants qui l'ont « inventé » et Donald qui en a fait la théorie, tandis que j'ai eu à coeur au contraire d'en débarrasser nombre de petits patients qui ne savaient plus quoi en faire tant leur mère y était attachée. En revanche, j'ai bien « inventé » la poupée-fleur, mais pas du tout dans les circonstances que vous décrivez ! Dois-je ajouter que Jacques Lacan a été vexé lorsque vous prétendez que la passe a été un «jeu» pour lui ? Vu d'ici, il s'en remettra sans peine...
Et, Dieu merci (c'est le cas de le dire !), Mère Teresa n'est pas jalouse : vous m'attribuez à peu près toutes ses qualités ! D'une assiduité aux offices que je n'ai jamais pratiquée à une bonté si débordante que, dites-vous, elle aurait pu me gêner dans l'exercice de ma profession... Tous ceux qui m'ont connue pourront vous rassurer : ce n'était pas le cas. Je n'ai fait aucun miracle, et ma canonisation n'est pas à l'ordre du jour.
Mais je ne voudrais pas vous gronder trop car je dois vous avouer que j'ai bien ri en vous lisant... Lorsque j'étais en vie, je regardais peu la télévision, mais j'ai entendu parler de ces fictions tirées de faits divers ou de personnages réels. Vous en êtes-vous inspirée ? On le croirait sans peine... Franchement, la façon dont vous décrivez ma rencontre avec Boris, mon cher mari, (moi Wendy et lui Prince Vaillant), tombant amoureux au premier regard, est digne d'« Amour, Gloire et Beauté » ! Et quand vous m'imaginez prenant des bains de soleil, moi qui avais horreur de ça, auprès de mon chalutier préféré (car vous m'attribuez même un chalutier), c'est carrément Hollywood !
Je sais que les choses ont bien changé depuis que je suis partie : on ne m'écoute plus comme avant. Mais je ne peux m'empêcher de vous parler vrai : je ne suis pas celle que vous croyez ! Un conseil : faites donc de la télévision !
Célestes salutations,
Françoise Dolto

Caroline Eliacheff*

(*) Pédopsychiatre, fille de Françoise Giroud, Caroline Eliacheff est notamment l'auteur de « Mères-filles, une relation à trois » et de « Vies privées. De l'enfant roi à l'enfant victime ».
«Françoise Dolto.