Coup de coeur - Activités - Bio - Photos - Vidéos - Presse - Nouveautés
L'affaire DOLTO
 
 
Chronologie des faits (cliquez sur une date pour voir l'article)

17/03/2007 : Chronique de Edwige Antier sur France-Info
21/03/2007 : Article de Michel VAGNER dans L'est républicain
22/03/2007 : Attaque de Delphine Peras dans l'Express
29/03/2007 : Attaque de Caroline Eliacheff dans le Nouvel Observateur
29/03/2007 : Droit de réponse de Daniela Lumbroso paru dans le Nouvel Observateur
05/04/2007 : Réponse de Daniela Lumbroso dans l'Express
05/04/2007 : Le bloc note de Bernard-Henry Lévy dans Le Point (page 130)
06/04/2007 : Daniela Lumbroso répond aux internautes sur l'affaire Dolto

08/04/2007 : Article de Jacques Attali intitulé "Le biographe et le propriétaire" dans le JDD
06/2007 : Communiqué
10/09/2007 : Catherine Dolto est condamnée par le tribunal de police de Paris....
26/11/2008 : La 11ème chambre de la cour d'appel de Paris confirme son jugement.....
27/11/2008 : Le Parisien: Daniela Lumbroso gagne son procès...
 
Réponse de Daniela Lumbroso dans l'Express

Le journal L’Express, dans son édition du 22 mars 2007, a publié un article de Mme Delphine Peras dans lequel je suis mise en cause. J’entends exercer le droit de réponse conformément à la loi et répondre aux allégations contenues dans cet article : Voilà repris point par point les éléments de l’article qui vous font écrire dans le chapeau du texte, que le livre est « rempli d’erreurs ».

Le doudou : Mme Peras laisse entendre que j’écris que Françoise Dolto aurait inventé le « doudou » et ajoute qu’il s’agit d’une création de l’Anglais Winnicott. Je réponds que je n’ai jamais écrit que Dolto avait inventé le doudou, mais que c’est Françoise Dolto qui l’a popularisé en France.

Poupée-fleur : Delphine Peras écrit que la poupée-fleur « n’a pas un corps de poupée et une tête en forme de fleur, c’est juste une fleur ». Si on regarde la photo page 257 d’Une vie de correspondances (de F. Dolto), on voit de façon très claire des poupées avec deux jambes et deux bras, il existe dans le même livre page suivante une photo d’un dessin fait par Dolto elle-même sur son papier à en tête qui représente la poupée-fleur avec des jambes et des bras. Je n’ai jamais vu « juste une fleur » avec des bras et des jambes...

L’histoire du grand-père russe mis en prison : selon Catherine Dolto citée par Mme Peras – il s’agirait d’un oncle et non de son grand-père. Dans Je m’appelle Carlos (Ramsay), p. 8, Carlos, fils de F. Dolto écrit : « Avant la révolution, mon grand-père, qui était socialiste, est allé en prison pour ses idées. »

Le coma : selon Delphine Peras, Françoise Dolto ne serait jamais tombée dans le coma. Pourtant dans Une vie de correspondances, il est écrit que le 2 août 1988, elle revenait d’un coma que les siens avaient cru définitif...

Mme Peras indique qu’Alain Manier lui a déclaré, n’avoir jamais été « analysé par Françoise Dolto » : or, dans Autoportrait d’une psychanalyste, à la page 9, il est écrit qu’Alain Manier a été « contrôlé » par Françoise Dolto : c’est-à-dire qu’Alain Manier a suivi de nouvelles analyses auprès de Françoise Dolto, comme cela se fait entre psychanalystes.

J’ai simplement remplacé « contrôlé » par « analysé » pour me faire mieux comprendre du grand public auquel ce livre est destiné.

Je déplore que cet article comporte des allégations portant préjudice à mon travail, à mon livre et à moi-même, c’est la raison pour laquelle il m’a semblé indispensable de rétablir la vérité auprès des lecteurs.
Daniela Lumbroso

La réponse de L’Express
Nous avons procédé sans esprit partisan ni a priori d’aucune sorte, donnant la parole à Mme Lumbroso et à son éditrice ainsi qu’à l’entourage de Françoise Dolto. Libre à chaque lecteur d’en tirer ses conclusions. Nous ne retirons pas un mot de notre article.