Coup de coeur - Activités - Bio - Photos - Vidéos - Presse - Nouveautés
L'affaire DOLTO
 
 
Chronologie des faits (cliquez sur une date pour voir l'article)

17/03/2007 : Chronique de Edwige Antier sur France-Info
21/03/2007 : Article de Michel VAGNER dans L'est républicain
22/03/2007 : Attaque de Delphine Peras dans l'Express
29/03/2007 : Attaque de Caroline Eliacheff dans le Nouvel Observateur
29/03/2007 : Droit de réponse de Daniela Lumbroso paru dans le Nouvel Observateur
05/04/2007 : Réponse de Daniela Lumbroso dans l'Express
05/04/2007 : Le bloc note de Bernard-Henry Lévy dans Le Point (page 130)
06/04/2007 : Daniela Lumbroso répond aux internautes sur l'affaire Dolto

08/04/2007 : Article de Jacques Attali intitulé "Le biographe et le propriétaire" dans le JDD
06/2007 : Communiqué
10/09/2007 : Catherine Dolto est condamnée par le tribunal de police de Paris....
26/11/2008 : La 11ème chambre de la cour d'appel de Paris confirme son jugement.....
27/11/2008 : Le Parisien: Daniela Lumbroso gagne son procès...
 
Daniela Lumbroso répond

N° 2212 Dolto répond à Lumbroso
A la suite de la parution d’une lettre signée Françoise Dolto dans vos colonnes, et écrite par Caroline Eliacheff au sujet du livre que je publie : « Françoise Dolto, la vie d’une femme libre », voici ce qu’aurait pu répondre l’intéressée :

Ma bonne Caro,
Quel bonheur de te lire, même si ma fille Catherine et toi faites bien des manières pour peu de chose. Daniela Lumbroso publie un livre tendre sur ma vie, elle qui n’est pas psychanalyste ; j’en suis ravie. Comme tu le sais, je tenais à ce que l’on connaisse les épisodes marquants de mon enfance pour mieux comprendre mon œuvre, et ce livre y parvient parfaitement. « Françoise Dolto » de Daniela Lumbroso est-il ma biographie pirate ou le roman de « la vie d’une femme libre » ? Franchement, « je m’en tape le derrière », comme purent l’écrire certains en lisant ma thèse. Tout ce que je vois, c’est qu’il est sur les rayonnages des librairies et que cette querelle est le début d’une formidable campagne publicitaire pour ma biographie « officielle » que toi, Catherine et nos amis préparez pour l’année prochaine. Officielle… Quel vilain mot !

Tu reproches à cette jeune femme de me prendre pour Mère Teresa ? Certes je n’étais pas une sainte, j’ai travaillé avant tout pour conquérir mon indépendance. Mais j’ai soigné, aimé, c’est ce qui m’animait. Et puis j’ai aussi fait des miracles, comme tous ceux qui atteignent au but. Comme les sportifs et les artistes, j’ai dépassé mes limites, j’ai cru, oui, j’ai cru en l’enfant, j’ai cru en l’humain. Oui, j’ai eu la foi, appelez cela comme vous voudrez, mais si, comme tu le prétends, je t’écris du paradis, c’est bien que j’y suis… au paradis, et je m’amuse beaucoup, contrairement à ce que tu imagines, car Catherine et toi vous vous trompez : je ne suis pas celle que vous croyez, c’est Carlos qui me ressemble.

Alors un conseil, avant de venir me rejoindre : détendez-vous ! Et laissez raconter ma vie avec tendresse à celle qui l’a fait sans me trahir.

P.c.c. Françoise Dolto